LEYTE

Me voici donc tout seul, ma belle est partie faire son dur labeur en m’abandonnant loin de tout et de tous… bon d’accord, je le veux bien, et prendre la route le matin en ayant une petite idée de ce que je vais faire mais avec tous les impondérables et les rencontres inattendues c’est (presque) toujours un moment de jouissance.
NB : Ce que j’écris ne va sans doute pas tous vous intéresser, mais je le fais surtout pour moi, laisser une trace, un journal de voyage. Peut-être dans 50 ans, sur mon fauteuil roulant, aurais-je plaisir à me relire ou à me faire relire par mes arrière-arrière petits-enfants… et bien sûr je me dirai « ah, c’était le bon temps » et Yolande ajoutera « tu radotes pépé ». Bref, l’avantage du mail ou du blog, vous pouvez passer à vos occupations et me laisser à ma prose, mais je sais que quelques-uns ont plaisir à me lire et moi j’ai du plaisir à écrire, alors…
Donc je quitte Cebu pour l’île de Leyte, il y a un bateau à 1h, j’arrive à midi : du jamais vu, il est complet, ça commence bien. Le prochain est à 10h du soir mais il va beaucoup plus au Nord. Ce qui est bien ici c’est que tout le monde parle ensemble, les 10 guichetiers, les clients : « vous allez où exactement ?– à Pintuyan dans le Sud- Moi je prends le bateau aussi et je conduis un camion vers San Ricardo je passe à côté, je peux vous emmener » me lance un passager 10 mètres plus loin….Voilà, tout s’organise bien comme toujours, il m’a même embarqué passer l’AM chez lui.
Pourquoi Pintuyan ? J’y avais passé 8 jours l’an dernier à nager avec les requins-baleines et j’avais rencontré Gil un guide philippin qui nageait avec des palmes en contreplaqué et enviait les miennes, introuvables dans le fin fond des Philippines. Je m’étais promis si je revenais de lui en apporter une paire… ce n’est qu’un détour de 3 jours et j’ai le temps.
De fait il est ravi et très chaleureux, du moins au début, en fait il m’annonce qu’il s’est fait virer il y a 1 mois et donc que les palmes vont moins lui servir…On s’est fait une petite balade en mer tous les 2, mais le cœur n’y était pas, d’ailleurs on n’en a vu qu’un seul en 2h. Il a bien apprécié les palmes quand même. Ceci dit, à tort ou à raison, je lui ai donné la recette des pécheurs de Cebu pour attirer les requins-baleines, de la purée de crevettes…il va en parler à son patron, si ça peut lui redonner son job…De toutes façons, ils l’auraient connue sous peu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s