TOGIANS

Retour aux Togians pour les fêtes de fin d’année.

img_6061-copier

J’ai apprécié le Kadidiri Paradise et j’y reviens avec plaisir,

Normalement pour  quelques jours puisque nous devons y revenir avec Yolande fin février.

Et puis la magie du lieu, de nombreuses rencontres, l’endroit est de plus en plus apprécié,  2 semaines plus tard j’y suis encore.
Entre plongées et balades dans la jungle, je me retrouve initiateur en free diving (apnée) et échecs.
Cette année il y a beaucoup d’ukrainiens et de russes, des peuples que je ne connais pas et que j’ai découverts et appréciés.
Je ne les suis pas toujours, surtout les russes sur la consommation d’alcool, je préfère l’ivresse des profondeurs, mais je dois reconnaitre qu’ils sont des compagnons très chaleureux.

Il est toujours curieux de voir arriver des inconnus qu’on ne devrait normalement pas rencontrer, qu’on découvre petit à petit suivant les affinités et qu’on quitte une à deux semaines plus tard avec un pincement au cœur et force embrassades.
C’est la magie du voyage sans doute.
Des peuples qui se font la guerre se retrouvent ici à vivre les mêmes choses et se quittent amis.
Peut-être les dirigeants devraient se retrouver aussi autour d’une même passion …..

Une amère constatation, l’état des coraux, c’est parfois la désolation,ils deviennent tout blancs puis noirs, morts, est-ce le réchauffement des mers ou plutôt comme le disent les moniteurs de plongée locaux les Bajos les gitans des mers, ils vivent sur leurs bateaux exclusivement de la pêche, mais utilisent la dynamite et le cyanure ce qui explique la soudaine couleur noire des coraux et en partie la aussi soudaine disparition des poissons. A cela s’ajoute la surpêche endémique ici comme partout. Je remonte parfois de plongée un peu tristounet de ce que j’ai vu, même si j’ai pu voir quelques nouveaux coraux qui repoussent.

Heureusement sur d’autres sites et surtout en profondeur les coraux sont intacts et de toute beauté.
Yolande qui découvre les Togians après Lembeh a pu les apprécier.
Pourtant notre 1ère plongée ensemble a été un peu mouvementée….Nous avons tenté le Mini Canyon et le Crack mais le courant nous en a empêchés et nous avons fortement dérivé pendant toute la plongée.
Le boatman persuadé que nous étions restés sur site ne s’est pas inquiété sauf au bout d’une heure quand il ne nous a pas vus remonter.
Quant à nous, nous apercevions le bateau très loin tournant autour du Crack.
C’est long l’attente en pleine mer quand le courant nous pousse et que nous ne voyons aucun bateau venir.
45 minutes plus tard…. C’est avec joie que nous l’avons accueilli…. !!!!

Nouvelle expérience….. !!!!

Il va falloir qu’il apprenne à suivre les bulles des plongeurs sans buller sur le toit du bateau….. !!!!!

Heureusement, nous nous sommes donné RDV avec Gonzague et Melissa sa nièce pour quelques plongées.

Gonzague & sa nièce Melissa
Gonzague & sa nièce Melissa

Nous avons pu plonger ensemble sur le Mini Canyon et sur Crack, le magnifique Dominique Rock et ses nombreux surplombs et cavernes et le Bomber qu’il a découvert il y’a une vingtaine d’années comme l’ensemble de ces sites.

Rascasse Volante
Rascasse Volante
En pleine eau....
En pleine eau….
Un bivalve géant
Un bivalve géant
Les Barracudas de Una Una
Les Barracudas de Una Una

Nous devions plonger davantage, le temps en a décidé autrement.
Les Togians ont connu un long passage venteux interdisant les sorties en mer.
La terrasse couverte au bout de la jetée n’y a pas résisté.

Le dernier jour nous avons aussi pu nager dans le lac aux méduses.
Il en existe quelques uns de par le monde.
Leur formation est la même, un atoll se trouve soulevé emprisonnant une faune marine.
L’absence de prédateurs n’oblige plus les méduses à se protéger, elles perdent leur caractère urticant.
Nous pouvons les toucher et nager avec elles sans danger.

Méduse
Méduse
Village Bajo
Village Bajo

Un petit mot sur le Kadidiri Paradise toujours aussi accueillant.
Elis la fille d’Unche et Una son bras droit sont adorables et se mettent en quatre pour nous.

Elis
Elis
Una
Una
L'ami Mamat
L’ami Mamat

Andre le fils s’occupe du matériel, on a beaucoup parlé ensemble et je l’apprécie tout autant.
C’est aussi un lieu où l’on fait de très belles rencontres.
Un clin d’œil à : Artem & Oxana, Sergey & Nataliya (de Russie), Ola, Rita (d’Ukraine), Julie & Aya (de Malaisie & Singapour), Kus & Monti (d’Autriche) tout comme Iris & Lukas avec qui je passerai beaucoup de temps et que nous retrouverons à Lembeh.

Artem & Oksana
Artem & Oksana
Kuss & Monti
Kuss & Monti
Lukas & Iris
Lukas & Iris

Mais aussi plus tard : Anik & André (du Québec), Bart & Kim (de Belgique) et quelques français Arthur & Adeline, Thibaud & Hélène (de Groix).

André & Anik
André & Anik
Bart & Kim
Bart & Kim
Hélène & Thibaud
Hélène & Thibaud

Beaucoup de bons moments passés avec eux.

Pêcheurs dans le port de Gorontalo
Pêcheurs dans le port de Gorontalo

img_4282-copier

Publicités

Une réflexion sur “TOGIANS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s